Trucs et astuces de composition photographique


Adobe
Kervin Brisseaux est le spécialiste du rétro-futurisme. Illustrateur et graphiste indépendant, ce diplômé en architecture, travaille à temps plein comme directeur artistique associé chez Vault49. Il s’adonne à la programmation, à la réalisation manuelle de modèles et au stylisme de mode. Et, comme vous allez le constater, il est également capable de créer une illustration digitale rétro-futuriste à partir de trois images Adobe Stock, fort de sa parfaite maîtrise de Photoshop.
Regardez les vidéos ci-après pour voir comment il s’y est pris, puis téléchargez gratuitement 10 images Adobe Stock afin de réaliser votre propre compositing !

Une fois ses trois images achetées, Kervin a ouvert la photographie de la femme dans Adobe Photoshop CC. Il l’a convertie en objet dynamique en cliquant avec le bouton droit sur le calque et en sélectionnant Convertir en objet dynamique. Il a alors double-cliqué sur l’objet dynamique pour ouvrir un nouveau fichier .psb. Au moyen de l’outil Plume, il a ensuite détouré l’image.

Kervin Brisseaux a créé son illustration « rétro » (image grand format, juste au-dessus) à partir de ces trois photos
Kervin a supprimé les mèches de cheveux à l’aide des outils Tampon de duplication et Correcteur. Il a également découpé certaines parties de l’image d’origine au moyen des outils Lasso et Rectangle de sélection, et occulté celles qu’il ne souhaitait pas faire apparaître sur l’image finale avec des masques de fusion.
Il a travaillé rapidement, gagnant souvent du temps en dupliquant certains fragments sur un côté des lunettes, et en les appliquant par symétrie sur l’autre. (Plus tard, il a utilisé la même astuce pour une moitié complète du visage du modèle.) Lorsqu’il a été satisfait du résultat, il a fermé le fichier .psb de l’objet dynamique. Photoshop a aussitôt actualisé le calque correspondant dans le fichier principal.
Cliquez pour observer Kervin Brisseaux supprimer en un clin d’œil les mèches de cheveux à l’aide de plusieurs outils Photoshop
Le calque de l’objet dynamique étant toujours actif, Kevin Brisseaux a sélectionné Filtre > Filtre Camera Raw et a fait appel à la fonction permettant de régler les couleurs, les tons clairs, les ombres, la netteté, etc.
Dans ce clip vidéo, Kervin Brisseaux se sert du filtre Camera Raw non destructif pour effectuer ses réglages sur l’image.
L’esthétique des lunettes, dans la photo d’origine, ne correspondait pas à celle souhaitée par Kervin, il les a donc remplacées par sa propre création. Pour ce faire, il a d’abord sélectionné l’outil Ellipse, activé le mode Forme, puis tracé quelques cercles sur les verres existants. Dans le panneau Calques, il a testé certains styles de calques (lueur externe, lueur interne et incrustation couleur), s’amusant ainsi avec les effets spéciaux.
Visionnez l’intégralité du clip ci-après pour découvrir les effets les plus extrêmes testés par Kervin, notamment les optimisations appliquées en termes de couleurs et de contraste avec les calques de réglage et les courbes de transfert de dégradé.
Dans ce clip, Kervin Brisseaux transforme les lunettes d’origine en « binocles de rétronautes
 
Kervin s’est ensuite servi de la photographie du désert comme image d’arrière-plan. Il a supprimé la lune en la sélectionnant avec l’outil Lasso, en cliquant avec le bouton droit et en sélectionnant Fond, puis en optant pour un remplissage d’après le contenu dans le menu déroulant. Il a ensuite utilisé divers outils pour que les deux images se fondent parfaitement l’une dans l’autre, notamment des calques de réglage (dégradés, courbes de transfert de dégradés, etc), le filtre Camera Raw, les styles de calque et le masquage.
Cliquez pour visionner deux vidéos dans lesquelles Kervin Brisseaux ajoute d’abord une photo de désert, puis fait se fondre parfaitement les images au premier plan et à l’arrière-plan

Pour donner une illusion de mouvement à cette composition relativement statique, Kervin a déposé des marques au hasard avec l’outil Pinceau, puis sélectionné Filtre > Flou > Flou radial. Il a sélectionné Zoom comme méthode de flou, puis répété ces étapes à plusieurs reprises jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. Pour ajuster la manière dont les marques de pinceau agrandies fusionnent avec l’arrière-plan, il a joué sur les réglages d’opacité des calques.
Regardez Kervin Brisseaux en train de créer un effet de zoom dans Photoshop.
 
Kervin est passé à Adobe illustrator CC pour créer une grille. La cadence de la vidéo ci-dessous étant rapide, voici un résumé : il a tracé le cadre avec l’outil Trait, puis s’est servi de l’outil Dégradé de formes pour ajouter des étapes entre le début et la fin du dégradé. Ensuite, il a double-cliqué sur l’icône de l’outil Dégradé de formes et choisi Distance ou Étapes pour définir le nombre de lignes de la grille. Puis il a réitéré le processus complet afin de créer des lignes dans le sens opposé. Il a sélectionné la grille et l’a copiée, avant de revenir dans Photoshop, où il l’a collée sur un nouveau calque.
Il a converti le calque en objet dynamique afin de bénéficier d’une certaine souplesse pour déformer la grille avec l’outil Transformation. Il a cliqué sur les sommets du cadre et les a fait glisser en maintenant les touches Maj+Alt+Cmd enfoncées pour créer une grille de perspective.
Dans ce clip, Kervin ajoute de la profondeur au moyen d’une grille de perspective débutée dans Illustrator.
 
Il a ensuite sélectionné le calque de la grille, employé l’outil Baguette magique, puis cliqué au hasard sur quelques cellules de la grille. (Si vous testez cette méthode, assurez-vous que l’option Échantillonner tous les calques n’est pas activée.) Sur un nouveau calque, il a coloré les sélections effectuées et appliqué une lueur externe. Le résultat accentue l’ambiance « années 1980 » de l’illustration.
Cliquez pour visionner la mise en couleur des sélections réalisées au hasard sur la grille.
 
Kervin n’avait alors qu’à ajouter la troisième image Adobe Stock, celle de la mouette. Il a détouré l’oiseau du fichier d’origine et s’est servi du filtre Camera Raw pour ajuster les couleurs et la clarté de la mouette. Il a appliqué une lueur vaporeuse à celle-ci en la sélectionnant et en lui ajoutant un contour blanc, qu’il a accentué avec un style de calque lueur externe.
Dans ce clip, Kervin Brisseaux ajoute la photo d’une mouette et lui applique un effet de lueur
 
L’artiste est ensuite revenu dans Illustrator, a sélectionné l’outil Ellipse et tracé un cercle à l’intérieur d’un autre. (À noter que le cercle intérieur est nettement plus petit.) Il a ensuite utilisé à nouveau l’outil Dégradé de formes pour créer des étapes et des cercles concentriques entre les deux premiers, puis a collé à nouveau les résultats dans Photoshop. Au moyen des masques de fusion, il a fait apparaître les cercles concentriques uniquement à certains endroits de la composition.
Observez Kervin Brisseaux en train de tracer des cercles concentriques dans Illustrator et d’incorporer cet élément graphique dans la composition Photoshop.
 
À ce stade, Kervin était satisfait de sa composition d’ensemble. Il ne lui restait plus qu’à accentuer légèrement son côté « rétro ». Il a enregistré l’image au format JPG et a ouvert ce nouveau fichier dans Photoshop. Il a commencé par lui appliquer un filtre passe-haut, avant de sélectionner Filtre > Correction de l’objectif. Il a cliqué sur l’onglet Personnaliser et a volontairement ajouté une frange chromatique en réglant les curseurs de correction des aberrations chromatiques. En dernier lieu, pour dynamiser le tout, il a ajouté une touche de bruit (Filtre > Bruit > Ajout de bruit).
En guise de touche finale, Kervin Brisseaux a accentué le côté « rétro » de sa composition photographique.